IMG_20180222_114410_342

Cette semaine (mercredi 21 février 2018) l'institut français de Milan organisait une rencontre avec Aurélie Valognes. Elle était invitée pour parler de ses livres et notamment de son dernier roman "Au petit bonheur la chance!"publié aux éditions Mazarine et qui sortira en librairie le 7 mars.

J'avais déjà fais sa connaissance en novembre dernier lors de la présentation de son livre "Mémé dans les orties" en Italie mais quand j'ai su que je pouvais de nouveau la rencontrer j'en ai profité.  Surtout que je n'attendais qu'une chose en savoir un plus sur son nouveau roman dont j'attendais la sortie avec impatience.

Aurélie Valognes est une auteure française, elle a publié son premier roman "Mémé dans les orties" en 2014, tout d'abord en auto-édition et puis chez Michel Lafon. Son premier roman a eu beaucoup de succès et a été traduit dans plusieurs pays. La version éditée au livre de poche sera d'ailleurs un des best-sellers de l'année 2016. Cette même année elle publie, toujours aux éditions Michel Lafon, son second roman "Nos adorables belles-filles". L'année dernière, en avril 2017, elle change de maison d'édition et publie son troisième roman "Minute, Papillon!" aux éditions Mazarine. Son second roman "Nos adorables belles-filles" lors de sa parution au livre de poche change de titre et devient "En voiture, Simone!".

C'est une très belle personne, elle est douce, vraiment gentille et malgré son succès grandissant elle reste à l'écoute et disponible envers ses lecteurs. Je l'apprécie énormément comme femme et comme auteure. J'ai lu ses trois premiers romans qui ont tous été des coups de coeur. J'aime sa façon de raconter les histoires, ses romans sont agréables, ils font du bien. Dans chacun d'entre eux elle jongle entre l'humour, la tendresse et l'émotion ce qui me plaît énormément.

Pendant cette rencontre, elle nous a parlé de ses romans, nous a parlé de sa passion pour la littérature et nous a confié quelques anecdotes sur ses livres et sur sa vie d'auteure. Il y en a une qui m'a beaucoup plu et que j'ai envie de partager avec vous.

Écrire un roman était un rêve qu'elle nourrissait depuis longtemps mais qu'elle n'osait pas réaliser. Un jour, alors qu'elle vivait depuis peu en Italie, en s'inscrivant à la médiathèque de l'institut français, à la question qu'elle est votre profession sur le formulaire d'inscription, elle a décidé d'écrire écrivain. Ce nouveau départ dans un pays étranger à été une sorte de déclic. Et après de nombreuses recherches elle s'est lancée et à commencé l'écriture de "Mémé dans les orties". Son roman terminé, elle l'a téléchargé sur Amazon en auto-édition et a attendu les retours. Ces derniers étant positifs et surtout très nombreux, elle a donc été contactée par différentes maisons d'édition. Et la suite je vous l'ai déjà raconté au début de l'article.

Lorsqu'elle nous a parlé de son dernier roman, elle a raconté que s'était un roman très important pour elle, car en l'écrivant elle s'est inspiré de l'enfance de son papa, qui tout comme Jean l'un des personnages du livre, a été élevé par sa grand-mère.

À la fin de la rencontre j'ai eu la possibilité de parler un peu avec elle, et pour mon plus grand bonheur, j'ai eu la chance de recevoir un exemplaire de son dernier roman "Au petit bonheur la chance". Inutile de vous dire combien j'étais heureuse. En rentrant à la maison, sur le chemin du retour je n'arrêtais pas de sourire bêtement, ce qui faisait rire ma fille et mon mari. 

Vous imaginez bien qu'ayant son dernier roman à la maison, je n'ai pas pu résister, la tentation était trop forte. J'ai donc mis de côté ma lecture en cours, je l'ai commencé le soir même et à l'instant où j'écris cet article, je l'ai déjà terminé.

Je vous en reparlerai très prochainement dans une chronique, mais je peux vous dire qu'il est difficile de le poser, que je l'ai dévoré et que c'est un coup de coeur.

À bientôt.

Sarah

IMG_20180222_114410_343